– Léopold Sédar Senghor a été le premier Africain élu à l’Académie française,
- Le premier réseau de téléphonie mobile est mis en service en France,
– Le Front national fait une percée aux municipales de Dreux,
– Louis de Funès décède d’un accident cardiaque,
– Les problèmes du moment étaient le chomage, le racisme, le déficit budgétaire…
En 1983 également, je publiais un premier livre Un ticket pour le tacot…
Depuis le siècle a changé de numéro, de vitesse, de conscience…
En 1983, nous n’étions pas connectés et les réseaux sociaux se résumaient aux gens du village ou aux voisins du quartier.
L’aventure éditoriale commencée donc en décembre 1983 se poursuit encore aujourd’hui avec la même passion pour le livre, les rencontres et le partage d’un patrimoine historique, naturel et culturel aussi unique qu’original dont chaque Lorrain peut être fier.
Ainsi des nouveautés qui, au Livre sur la Place, il y a quelques jours ont ravi un grand nombre de lecteurs et que vous pouvez retrouver (et même commander) sur ce nouveau site internet.
La naissance d’un ouvrage commence souvent par un appel téléphonique ou un courriel puis un premier rendez-vous avec l’auteur. C’est ensuite une maturation lente qui abouti à un objet fait de papier, de connaissance et de créativité, unique.
C’est, je le reconnais, une chance d’être un “faiseur de livres” ; c’est aussi une chance, dans notre pays, d’avoir autant d’éditeurs qui publient autant de livres, en toute liberté, disponibles facilement dans des librairies accueillantes et compétentes. C’est, en Europe et même au-delà, unique.
Comme beaucoup d’entre nous, je crains les évolutions technologiques actuelles. De grandes confrontations nous menacent entre économie et écologie, entre humanisme et repli sur soi, entre peuples du nord et peuples du sud…
Quid du livre quand la démocratie change de nature ? La culture n’est pas toujours une priorité d’autant qu’elle peut être considérée comme dangereuse ceux qui détiennent le pouvoir…
De 2018, je me souviendrai des amis disparus : Alex J. Kovaleff photographe et auteur, et récemment Anne Perry-Bouquet dont des livres publiés sous notre estampille sont tourjours disponibles…
Si selon Confucius “L’expérience est une lampe que l’on porte dans le dos”, la connaissance et la préservation de notre patrimoine sont les ferments d’une forme de résistance pour un avenir convenable aux humains d’ici et d’ailleurs.

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *