La fabrique des sous-hommes

Dans l’emprisonnement hitlérien, l’être n’était pas, n’était plus, pour peu qu’il fût seulement un jour été dans l’imaginaire nazi.

Laurent Erbs

Auteur
ISBN
Nbr de pages

Description

L’ébranlement de l’idée d’être intervient par l’arrestation qui prédomine sur toute1 autre et quelconque présomption possible d’innocence. La mise en détention devenait systématique. Les Allemands appliquaient le principe du “plutôt placer dix innocents derrière les barbelés que risquer de perdre de vue un véritable adversaire”. Ainsi, les individus estimés louches furent interpellés sur la base d’une référence à un texte de loi ou de la simple suspicion…
Ainsi en fut-il au fort de Queuleu comme dans la plupart des camps érigés par le régime de l’Allemagne nazie. Ce qui nous paraît aujourd’hui absurde et inimaginable, 75 ans après le drame de la Deuxième Guerre mondiale où le pire de la noirceur humaine s’est révélé, nous force à une vigilance de tous les instants. Alors que certains osent encore contester la réalité de ces horreurs, l’actualité quotidienne montre que l’histoire, malheureusement peut se répéter.

Informations complémentaires

Nombre de page

80

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La fabrique des sous-hommes”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *