Promo !

Péguy, 5 septembre 1914

9,00

Heureux… dans la première argile Extrait : « … Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés Dans la première argile et la première terre. Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre. Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés. Charles Peguy »
C’est l’histoire tragique de Péguy et la beauté de ses textes qui ont inspiré ce récit.

Anne Bouvier Cavoret

Catégories : , , Étiquette :

Description

À quarante et un ans, bientôt père d’un quatrième enfant, rien n’oblige Charles Péguy à partir pour le front. Mais il lui est impossible de rester spectateur alors que tant de gens vont au massacre. Entre le 31 juillet et le 4 août 1914, il fait donc un choix. Celui de n’être plus que le lieutenant Péguy. En même temps il comprend, au fil de la marche vers l’Est qui, en cinq semaines, le porte jusque Pont-à-Mousson et qui le ramène aux abords de Paris, le sens profond de sa création d’écrivain, de ses choix philosophiques, de son engagement de chrétien. Il voit enfin clair, aussi, dans sa vie personnelle déchirée.

Informations complémentaires

Poids 1 kg
Dimensions 1 × 145 × 220 cm
ISBN

978-2-35763-76-5

Nombre de page

192

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Péguy, 5 septembre 1914”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez peut-être aussi…

  • Littérature , Livres

    Mais n’oubliez jamais

    Extraits Ton visage s’estompe Dans les larmes De mon souvenir Toucher du coin de l’œil Un doux sourire Qui s’enfuit d’un visage Toucher du coin du cœur Un peu d’amour Qui coule d’un visage Toucher du bout des doigts Un peu de vie Qui s’éteint d’un visage Te chercher Toujours…
    Martine Huot-Marchand

  • Littérature , Livres

    Printemps de givre

    Extrait : « Il reste encore quelques lumières. Vacillantes à mesure que la nuit s’avance. Partout, jusqu’au plafond, autour des lustres, brouillant les visages, la fumée de cigarette. Quatre heures du matin approche, mais la salle de jeu du Royal ne désemplit pas. Un mélange équivoque. Russes. Faux princes, vrais princes. Koulaks. Espions allemands. Escrocs. Perdues dans le nombre, prostituées …

  • Littérature , Roman

    La cage des mots

    – Qu’est-ce qui te rendrait heureux, Blandino ?
    – Vraiment heureux ? Qu’après, je demanderais rien d’autre ?
    – Oui.
    – Je voudrais être beau, Madame Bertille. Je crois que je saurais être beau. (Ravaillac)

    Anne PERRY-BOUQUET

  • Littérature , Livres

    Chimères d’automne

    extrait : « Ils cheminaient en silence sur le chemin de terre qui mène au prieuré, s’arrêtèrent un moment devant l’étang aux eaux sombres et se séparèrent. Ils appartenaient à la même communauté, portaient le même habit en toile rêche, les mêmes sandales éculées. Ils auraient dû se ressembler, mais l’un, petit et grassouillet, vivait sa foi au sein du …