Et comme un oiseau à sa fenêtre, la guerre

20,00

Anne Laurent conserve un ancrage
dans sa terre natale des Hautes-Vosges qui est une
de ses sources d’inspiration.

Catégories : , , Étiquette :

Description

Die, au pied du Vercors. Laura attend Mihaj, son ami slovène, écrivain centenaire rescapé des camps de la mort. Mihaj ne sera pas au rendez-vous mais au hasard du cimetière, Laura tombe en arrêt devant une sépulture. Son inscription énigmatique : « Et maintenant le silence » Du maquis de Noiregoutte à Trieste et la visite de Wladimir Poutine, des déchets nucléaires en gare de Drancy à la centrale de Tchernobyl, sa quête la mènera sur les pas d’une sœur disparue et de Vadim, son amant russe, grand amateur de Boulgakov. A travers la difficulté du deuil, l’exultation et les affres de la passion amoureuse, l’entrée dans la vieillesse ainsi que la folie sans cesse réitérée des guerres, Laura parviendra-t-elle encore à déchiffrer les murmures discrets que lui dépêche la vie et à découvrir la possibilité de donner sens à son existence ?

Informations complémentaires

Poids 1 kg
Dimensions 1 × 145 × 205 cm
ISBN

978-2-35763-080-2

Nombre de page

300

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Et comme un oiseau à sa fenêtre, la guerre”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez peut-être aussi…

  • Littérature , Livres

    Chimères d’automne

    extrait : « Ils cheminaient en silence sur le chemin de terre qui mène au prieuré, s’arrêtèrent un moment devant l’étang aux eaux sombres et se séparèrent. Ils appartenaient à la même communauté, portaient le même habit en toile rêche, les mêmes sandales éculées. Ils auraient dû se ressembler, mais l’un, petit et grassouillet, vivait sa foi au sein du …

  • Littérature , Livres

    Printemps de givre

    Extrait : « Il reste encore quelques lumières. Vacillantes à mesure que la nuit s’avance. Partout, jusqu’au plafond, autour des lustres, brouillant les visages, la fumée de cigarette. Quatre heures du matin approche, mais la salle de jeu du Royal ne désemplit pas. Un mélange équivoque. Russes. Faux princes, vrais princes. Koulaks. Espions allemands. Escrocs. Perdues dans le nombre, prostituées …

  • Promo !
    Littérature , Livres

    Péguy, 5 septembre 1914

    Heureux… dans la première argile Extrait : « … Heureux ceux qui sont morts, car ils sont retournés Dans la première argile et la première terre. Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre. Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés. Charles Peguy »
    C’est l’histoire tragique de Péguy et la beauté de ses textes qui ont inspiré ce …

  • Littérature , Livres

    Ma ville brûle

    Ce roman, pour une bonne part autobiographique, se veut aussi un hommage à ceux qui, malgré tout, vivent et exercent en ces lieux.
    PRIX VICTOR HUGO 2017

    Anne-Marie Mansuy