La Moselle dans la tourmente de 70

25,00

http://


1870 est une année à marquer au fer rouge pour les Français et plus particulièrement pour les Mosellans, en première ligne.

Description

Sous un prétexte fallacieux, Otto von Bismarck, en génie machiavélique, va pousser la France et son empereur Napoléon III, à déclarer la guerre contre la Prusse dans le seul but d’assurer l’unité de l’Allemagne. La confiance des armées gauloises après le succès de la prise de Sarrebrück, sera vite anéantie par les déficiences de l’état-major. De l’offensive, il passe au mode défensif. Les citadelles mosellanes de Metz, Thionville, Bitche et Longwy vont ainsi se retrouver face aux armées prussiennes et ses alliés. Les commandants de place s’organisent tant bien que mal. Mais la chute inattendue de Metz et la “trahison” de Bazaine changent la donne. Faute de renforts et abandonnées de tous, les autres places fortes ne pouvant résister au déferlement prussien, rendent les armes. La dernière à lâcher prise sera Bitche en mars 1871. Cette guerre catastrophique s’achèvera par la signature du traité de Francfort dont les conséquences vont peser sur les populations de Moselle et d’Alsace puisque ces dernières vont quitter le giron de la Mère Patrie pour intégrer le Reichsland et ce, pour quarante-huit années. Jusqu’aux premiers jours de la Grande Guerre

Informations complémentaires

Poids 1200 kg
Dimensions 210 × 240 cm
ISBN

978-2-35763-149-6

Nombre de page

336

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Moselle dans la tourmente de 70”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez peut-être aussi…

  • Conflits XXème siècle , Histoire et Patrimoine

    La Chipotte 1914

    Au-delà des monuments érigés sur les sites même des combats, des commémorations du souvenir tenues annuellement depuis et, en cette année 2014 de centenaire, nous nous devions, par ce livre, de rendre un tel hommage
    à ces glorieux et malheureux combattants.Jean-Paul Claudel

  • Arts et Beaux Livres , Livres

    Metz, ville d’Art et d’Or

    On la dit verte tant les espaces consacrés à la nature lui donnent des airs de campagne. On la dit d’Or par la couleur de la pierre de Jaumont avec laquelle la cathédrale fut bâtie, mais c’est l’Art, celui des architectes, à toutes les époques, qui fait de Metz une ville étonnante et attachante.

    Patrice Greff

  • Conflits XXème siècle , Histoire et Patrimoine

    Verdun dans la guerre de 70

    Le souvenir de la Guerre de 1870 a occupé une place trop méconnue dans la politique, l’art et la littérature françaises, à Verdun comme ailleurs. Le courage des Verdunois durant le siège de 1870 s’inscrit dans le temps long de l’histoire militaire de Verdun, la ville des “onze sièges”, entre celui de 1792 et la bataille de 1916.
    Cédric Spagnoli