Printemps de givre

18,00

Extrait : « Il reste encore quelques lumières. Vacillantes à mesure que la nuit s’avance. Partout, jusqu’au plafond, autour des lustres, brouillant les visages, la fumée de cigarette. Quatre heures du matin approche, mais la salle de jeu du Royal ne désemplit pas. Un mélange équivoque. Russes. Faux princes, vrais princes. Koulaks. Espions allemands. Escrocs. Perdues dans le nombre, prostituées d’Europe centrale. »

Anne Bouvier Cavoret

Catégories : , , Étiquette :

Description

En février 1917, à Perm dans l’Oural, quelques mois avant l’offensive du Chemin des Dames, Boris, un ingénieur d’armement, quitte son bureau sans prévenir son entourage. Mal à l’aise dans une famille qui ne le comprend pas et dans un pays qui craque de toutes parts, il cherche à l’Ouest une explication au désordre du monde et à son propre désarroi. Son errance le conduit d’abord à Zurich, où Lénine prépare la Révolution prolétarienne, puis à Amphion, sur les bords du Léman, où une célèbre femme de lettres, rencontrée au casino, croit orienter sa vie.

Informations complémentaires

Poids 1 kg
Dimensions 1 × 140 × 205 cm
ISBN

978-2-35763-116-8

Nombre de page

166

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Printemps de givre”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez peut-être aussi…

  • Littérature , Livres

    Chimères d’automne

    extrait : « Ils cheminaient en silence sur le chemin de terre qui mène au prieuré, s’arrêtèrent un moment devant l’étang aux eaux sombres et se séparèrent. Ils appartenaient à la même communauté, portaient le même habit en toile rêche, les mêmes sandales éculées. Ils auraient dû se ressembler, mais l’un, petit et grassouillet, vivait sa foi au sein du …

  • Littérature , Livres

    Ma ville brûle

    Ce roman, pour une bonne part autobiographique, se veut aussi un hommage à ceux qui, malgré tout, vivent et exercent en ces lieux.
    PRIX VICTOR HUGO 2017

    Anne-Marie Mansuy

  • Littérature , Livres

    Un thé aux oudayas

    Extrait : « … Victor prend le train de nuit Paris-Marseille, dix heures interminables en fauteuil incliné, sans pouvoir dormir, surexcité par l’enjeu du voyage. Au port, l’attente se prolonge avant d’embarquer sur l’Abd-el-Kader, paque­bot de la Compagnie Générale Transatlantique qui appareille tous les jeudis vers l’Afrique du Nord. « Vendredi 20 mars, 9 heures 30, sur le bateau. Ma …

  • Littérature , Livres

    Et comme un oiseau à sa fenêtre, la guerre

    Anne Laurent conserve un ancrage
    dans sa terre natale des Hautes-Vosges qui est une
    de ses sources d’inspiration.