Sabotage à Cédolles

Julien Oster

Vie et mort d’une papeterie vosgienne. Témoignage violent du capitalisme industriel.

Auteur Julien Oster
ISBN 9782357631694
Nbr de pages 368

Description

http://

 

“La Marie”, comme l’ont appelée les ouvriers, c’est une machine de marque Voith, de plusieurs dizaines de mètres de long, de trente-cinq mètres de large, de près de vingt mètres de haut, capable de produire quatre-cent-soixante-quinze tonnes de papier par jour, à une cadence de mille deux cents mètres par minute !…”
A Cédolles, dans les Vosges, on n’était pas peu fier de la grande usine qui perpétuait une tradition papetière vieille de plus de quatre-cents ans. On y avait même accueilli en sauveur la CWP Beaverlake, une multinationale venue du nord et qui avait prédit un avenir radieux aux élus, aux syndicats et aux ouvriers.
Plusieurs années durant, les Tututu Tchhh, Tututu Tchhh, Tututu Tchhh… de la machine étaient perceptibles jusqu’à la place de l’église. Puis un jour, ce ne fut que silence. Là-bas, à des milliers de kilomètres, on avait décidé la mort de l’usine. Alors, à Cédolles, on manifesta, on s’organisa, on revendiqua, en vain. Dans les semaines qui suivirent, on ne put que constater l’absence de repreneur, et l’impossiblité de créer une SCOP sans l’accord de la CWP Beaverlake. La belle entente des papetiers licenciés, a bout de nerf, ne résista pas à la colère et au désespoir, jusqu’au jour où Albert Latourbe découvre dans l’usine que la “Marie” est toujours bien là mais qu’on l’a rendue inutilisable… qu’on l’a assassinée… Une drame qui en précède d’autres. A Cédolles, on ne fabriquera plus de papier qu’il soit de luxe, pour des billets de banque ou pour le quotidien des ménages…
Julien Oster, dans ce roman où fiction et réalité s’entremêlent, montre les conséquences de la mondialisation sur l’économie et l’avenir d’une vallée vosgienne, au début du XXIe siècle.

Informations complémentaires

Poids 500 kg
Dimensions 14,5 × 22 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Sabotage à Cédolles”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *